Même pas peur. C’est ainsi que pourrait se résumer l’histoire d’Intersport, leader mondial (et européen !) de la distribution d’articles de sport. Alors que la rivalité dans le secteur fait rage depuis longtemps au détriment des indépendants, Intersport a su depuis longtemps s’imposer à l’international et développant un modèle économique aujourd’hui reconnu : le commerce associé.

Intersport, tout est dans le nom

vttPas besoin d’aller chercher un nom compliqué pour expliquer qu’Intersport diffuse et commercialise à peu près tous les articles qui peuvent exister dans le monde du sport, quel qu’il soit. Des produits estampillés Intersport aux marques les plus prestigieuses on trouve de tout, et à tous les prix. Si la marque n’est que n°2 derrière Décathlon en France malgré ses 600 points de vente, elle est néanmoins beaucoup plus présente à l’internationale car son origine est beaucoup plus ancienne.

A plusieurs, on est beaucoup plus fort

lahutteUn proverbe qu’Intersport a su appliquer très tôt pour résister à la concurrence et faire face aux futurs enjeux européens. Pourtant au départ, rien ne prédestinait la marque (qui n’en n’est pas encore une) à tenir la place qu’elle occupe aujourd’hui. C’est en 1924 que naît La Hutte. Au départ il s’agit d’une association créée par les Scouts de France et chargée de les approvisionner en matériel de camping et uniformes. En 1946 La Hutte se dote d’une coopérative d’achats grâce au regroupement de différents détaillants et commerçants. Ouverte à tous elle rencontre rapidement le succès. Dans les années 50, 60 magasins concessionnaires sont déjà créés.

Au début des années 60 avec l’essor de la grande distribution et les prémices de la construction européenne, La Hutte comprend rapidement qu’il faut s’étendre hors des frontières françaises et diversifier son offre. Elle se rapproche alors de 3 autres groupements de vente d’articles de sport en Belgique, Allemagne et Pays-Bas et crée en 1956 la première association européenne d’articles de sport sous le label Intersport.

Dans les années 80 la marque suit la tendance et afin de mieux coller aux attentes du public développe plusieurs concepts de magasins : Intersport La Hutte en centre-ville, Centre Intersport en périphérie et Intersport La Hutte Stations en montagne.

Désormais diversifiée, la marque Intersport se sépare du nom de La Hutte en 1999. Pour faire face à son nouveau concurrent en France Décathlon qui occupe massivement les périphéries, Intersport modernise ses magasins et renforce la présence des équipes de la centrale d’achats sur le terrain.

Un pari réussi qui lui permet depuis plusieurs années de signer des partenariats exclusifs avec de grandes marques et de grands évènements sportifs à travers le monde et de posséder quelques 6 000 boutiques. Beau succès pour un commerce associé…

Intersport, le sport commence ici

Pour le consommateur français, la concurrence entre Décathlon et Intersport est évidemment une bonne chose car elle permet de faire baisser les prix. C’était il y a encore quelques années le principal reproche que l’on faisait à la marque. Mais depuis quelques années Intersport a modernisé et agrandit ses magasins, propose des produits premier prix mais aussi plus de marques y compris pour des sports très pointus comme la course à pied en nature, tout en multipliant les campagnes promotionnelles. Résultat, un chiffre d’affaire en hausse depuis plusieurs années avec pour objectif d’atteindre les 2 milliards d’euros en 2020.

Le visage de la réussite du commerce associé

magasin_intersportPlus de 600 magasins en France et presque 10 fois plus à travers le monde, 7 000 emplois en France, un taux de notoriété et un chiffre d’affaire (1,6 milliard en 2014) en hausse chaque année…Le dynamisme de cette coopérative fait envie et de plus en plus de nouveaux entrepreneurs – chaque adhérent Intersport possède en moyenne une dizaine de magasins – souhaitent ouvrir leur magasin Intersport. Pour les aider un service développement est à leur disposition. En cas d’apport insuffisant, une société financière, alimentée par les sociétaires, peut même leur venir en aide, un magasin coutant environ 1,2 million d’euros. 90 ouvertures sont d’ailleurs prévues dans les 3 prochaines années, soit 2 500 emplois supplémentaires.

Si les magasins de montagne Intersport permettent depuis plusieurs années de réserver son matériel de ski avant de partir, il reste encore un terrain à occuper en France : la vente en ligne…

Si le sport commence en magasin, ça serait bien qu’il ne s’y arrête pas non plus !