L’emblème de Picard est un flocon. Mais vu la rapidité avec laquelle la marque a su devenir 1ère enseigne de surgelés en France, on pourrait facilement lui décerner la fusée, voire le record. En l’espace de 40 ans, Picard a su conquérir toutes les assiettes, de Paris à la province, grâce à deux valeurs sures : innovation et qualité.

Picard, le spécialiste du surgelé (même si cela ne figure plus sur leurs enseignes)

Légumes, glaces, viandes, poissons mais aussi verrines apéritives soignées ou desserts alléchants, Picard est depuis plusieurs années le leader de la vente de produits (et de plats) surgelés avec 20% du marché. En tout, ce sont près de 1200 produits qui sont distribués dans plus de 900 magasins répartis sur le territoire.

Comme Bonduelle ou encore Michel et Augustin, la marque Picard porte le nom de son créateur, Raymond Picard qui en 1906 crée « Les Glacières de Fontainebleau ». Au départ, il s’agit d’une entreprise de fabrication et de livraison de pains de glace pour faciliter la conservation des aliments. Mais il faut attendre l’invention des premiers congélateurs pour que Picard commence à se développer. En 1962, l’entreprise change de nom pour devenir « Les Etablissements Picard ». Elle fabrique alors quelques produits surgelés. Les années 70 et l’invention des fours à micro-ondes marquent un tournant pour Picard. A cette époque, la ménagère, quel que soit son âge et qui est désormais aussi une femme active, souhaite s’affranchir de la cuisine. Picard décide alors de proposer non seulement des produits surgelés mais également des plats simples à réchauffer. En 1971, la marque lance son premier catalogue de vente par correspondance.

Armand Decelle rachète Picard en 1973. Un an plus tard, le premier « freeze center » est ouvert à Paris à côté de la gare Saint Lazare et propose près de 400 références pour les cuisiniers amateurs comme pour les cordons bleus, qu’ils soient célibataires ou familles nombreuses. Seize ans plus tard, succès oblige, Picard inaugure son 100ème magasin en banlieue et commence à s’installer en province.

En 1994, Picard devient une filiale à 79% du groupe Carrefour. A cette date, l’ouverture de magasins à travers la France se fait au rythme de 35 à 40 par an. Les années 2000 voient les rachats par des fonds d’investissements étrangers se succéder, Picard échappant définitivement à la famille Decelle en 2008. C’est aujourd’hui Lion Capital qui est propriétaire de la marque et possède plus de 1000 magasins Picard dans le monde.

Picard, un resto dans le congélo

Si les haricots verts surgelés sont le produit le plus vendu (16 millions de tonnes/jour) chez Picard, ce qui fait courir les clients se sont surtout les bons petits plats. Cuisine exotique, recettes de traiteur pour jour de fête…Picard c’est surtout de la cuisine exclusive à emporter. Une cuisine originale et savoureuse, qu’il suffit de réchauffer en arrivant.

Chez Picard, il a longtemps que surgelé ne rime plus seulement avec poisson pané. Et pour éviter toute confusion, le mot « surgelé » à même été retiré des enseignes il y a quelques années. Chaque année, la marque met sur le marché environ 200 nouveautés, dont 50 à Noël, toutes contrôlées drastiquement par un service qualité particulièrement exigeant avec ses nombreux fournisseurs – car Picard ne fabrique rien -, qu’il s’agisse de multinationales ou de producteurs locaux. De l’origine de la viande à la taille et la maturité des légumes, le cahier des charges est intraitable, conférant à Picard une image de qualité indéniable aux yeux des consommateurs qui sont plus de 165 000 à pousser chaque jour la porte des magasins Picard. Et cette semaine, Picard ouvre sa première boutique au Japon.

-22 degrés pour la congélation, mais + 8% de rentabilité

L’innovation et la qualité de ses produits ont permis à Picard de détenir 20% du marché du surgelé en France, et d’afficher un confortable chiffre d’affaire d‘1,4 milliard d’euros l’année dernière. Et là où le rayon surgelé d’une grande surface atteint péniblement les 3% de rentabilité, Picard affiche fièrement un beau 8%. Une belle performance que la marque souhaite conserver en continuant d’implanter des magasins en province sur un marché qui n’est pas encore saturé, même si, historiquement, cette place revient à l’autre géant du secteur, Thiriet. Picard s’est donc ouvert, depuis 2015, à la franchise. Et pour continuer à satisfaire sa clientèle, sonde le fond de leur panier afin de mieux connaître leurs envies via leurs achats, et cela magasin par magasin.

Si certains pensent pouvoir transformer le plomb en or, Picard, lui, a réussi à transformer la glace en or !