Cette fable est dédiée aux vendeurs, marketeurs, category managers, merchandisers de tous bords : « managez toujours avec une dose d’agneau pour ne pas finir en tagine ! »

La raison du plus fort est toujours la meilleure :
Nous l’allons montrer sur l’heure.

Dans les rayons d’un hyper à l’ouverture
Un shopper, marchait et consommait.
Une grande marque que le gain attirait
Cherchait en ces lieux la capture

« Qui te rend si hardi de troubler ma croissance ?
Dit la marque prémium pleine de défiance :
Tu seras châtié pour ton infidélité

Que sa Majesté, dit le shopper,
Ne se mette point en colère
Mais plutôt qu’elle considère

Qu’en cette période de récession
Je dépense mon pognon
En MDD aux prix bien plus ronds
Et que par conséquent, en aucune façon,

Je ne puis rendre vos comptes optimum
Tu les tailles en pièce reprit la marque prémium
Et je sais que de moi tu médis depuis des années
Comment l’aurais-je fait, je n’était pas plus fortuné !

Si ce n’est toi c’est donc tes frères
Je n’y peux rien,
C’est donc bien cela car vous ne m’épargniez guère
Toi, ta famille, tes congénères,
Ta CSP et autres tribus communautaires

On me l’a dit, il faut que je me venge
La dessus, la radio annonçait
sans autre forme de procès
La fermeture de l’usine du shopper.
Elle fabriquait une marque leader !

Ne dites pas trop fontaine aux marques

 

eric-livre

Pour acheter le bouquin, c’est ici et ici aussi.

Les explications de l’auteur en vidéo, c’est .