iperiago

Iperiago est une plate-forme créée en 2013, elle permet création de parcours touristiques thématiques et ludiques. Face aux nouvelles tendances du tout mobile et de l’attrait des internautes pour les jeux en ligne, Iperiago c’est lancé dans la gamification de visites touristiques pour les particuliers ainsi que pour les professionnels du tourisme.

Qui êtes-vous ?

Jerome Morlon IperiagoJérôme Morlon, j’ai 38 ans et j’ai passé près de 15 ans dans l’univers du Web, notamment dans l’édition de contenus – j’ai été le directeur du site Linternaute.com de 2007 à 2012 – et dans le pilotage de projets. Je suis entrepreneur depuis 2 ans avec la création d’Iperiago mais aussi la co-création de Next Content, société d’études, d’événements et de contenus experts dans l’univers du numérique.

Comment est venue l’idée d’Iperiago ?

J’étais déçu de l’approche en terme de contenus touristiques sur le Web, trop encyclopédique. J’ai voulu proposer un moyen de valoriser des destinations, pour des balades ou des voyages, en racontant des histoires et en s’amusant. Il faut dire que j’adore le voyage, les balades, mais aussi le Web en général et le jeu en particulier.

A qui s’adresse la solution?

Il s’agit d’un outil de création de parcours touristiques ludiques : à ce titre, il intéresse des producteurs d’offres touristiques comme les offices de tourisme et autres institutions touristiques, les chaînes d’hôtels, les agences de voyage, mais aussi, par la dimension ludique, les agences événementielles.

A quels besoins apportez vous une réponse ?

Je dirai deux en particulier. D’abord la possibilité de publier et diffuser rapidement du contenu habituellement complexe à réaliser : avant, un itinéraire sur le Web nécessitait de faire appel à un graphiste voire à un cartographe pour produire laborieusement un PDF. Avec Iperiago, toute personne qui sait se servir, par exemple, d’un WordPress pour prendre une comparaison un peu connue, peut publier un itinéraire, même complexe, de la sélection des étapes au tracé du parcours.

Le deuxième besoin, est la valorisation des destinations et plus largement de l’offre touristique : par les histoires que les parcours thématiques vont permettre de raconter, mais aussi par toute la mécanique de jeu virtuel et social qu’Iperiago ajoute aux parcours – en permettant de les transformer en jeux de piste, et en permettant aux joueurs de se lancer des défis chronométrés depuis leur mobile ou leur tablette.

En quelques mots quel est votre business model ?

Nous en avons plusieurs, mais le principal consiste à fournir un outil en marque blanche à des marques, sur abonnement. Mais nous avons aussi mis en place, sur le portail Iperiago.com, toute une logique d’intégration des professionnels locaux comme des hôtels, des restaurants, des boutiques, avec l’idée de sortir des schémas publicitaires classiques.

Quels sont les grands chantiers à venir ?

Iperiago est encore tout jeune ! Mais nous avons plein d’idées de déclinaisons thématiques et de nouvelles mécaniques de jeu. A suivre !

Quelle rencontre vous a marqué durant le développement de votre startup ?

Je ne peux isoler une rencontre, car quand on se lance dans l’entrepreneuriat, on est amené à croiser et à échanger avec d’autres créateurs d’entreprise et tous, par leur vivacité, leur pragmatisme, leur précision et leur imagination, sont de précieux moteurs.

iperiago-logo

Qu’est ce qui vous donne le plus de satisfaction au jour d’aujourd’hui ?

Sans doute imaginer, avec mes clients, de nouvelles pistes autour des itinéraires, lesquels sont un fabuleux terrain de jeu !

Quels conseils « utiles » pourriez-vous donner aux startup qui viennent de débuter ?

Etre extrêmement vigilant dans le choix de ses prestataires !

Aujourd’hui Bunkr en quelques chiffres ça donne quoi ?

Je préfère ne pas communiquer sur certains aspects, notamment business, car Iperiago est encore tout jeune et ce serait contre-productif.
En revanche on peut faire état des chiffres suivants:
Rien qu’à Paris, c’est 40 parcours dont 8 jeux de pistes, 250 lieux, plus de 50 énigmes.
Plus de 140 000 lieux dans la base de donnée.

Si Iperiago été une personnalité, qui serait-il(elle) ?

Un voyageur évidemment ! Mais je citerai deux personnages de fiction, au choix :  Tintin qui est à l’aise partout, ou Corto Maltese parce que les récits d’Hugo Pratt feraient de beaux parcours Iperiago.

Merci Jérôme 🙂