Il était une fois un grand groupe international qui racheta une société de l’Ouest à son actionnaire allemand dans les années 90 ; le management resta globalement en place le temps de mener les réformes nécessaire puis vint le temps de « l‘optimisation finale ». Mon père, directeur de l’un des sites de production français, malgré des états de service salués à la fois par la direction américaine et par le délégué syndical local (conjonction pas si fréquente, je crois), fut débarqué sans grand ménagement à 54 ans au début des années 2000. Face à la difficulté à trouver un emploi salarié, la décision fut prise de monter une société ; je m’y suis donc attelé avec le patriarche et nous avons créé Expertiso, société de conseil, d’audit et de formation en management de la qualité. Si cette petite entreprise est restée modeste par sa taille, elle a connu une croissance ininterrompue pendant plus de 10 ans et conduit mon père partout en France, en Europe ainsi qu’en Afrique du Nord. Elle a généré suffisamment de revenus pour lui assurer un salaire et rémunérer nos actionnaires à un taux bien supérieur à celui des produits financiers du moment et a surtout permis à mon père de ne pas s’éloigner du monde du travail, de rencontrer de nombreux dirigeants passionnants et de connaître une aventure professionnelle inédite. Une histoire entrepreneuriale comme beaucoup d’autres mais une aventure familiale unique.