[RECRUTEMENT] L’histoire de… Pierre SALLENAVE

L’histoire a commencé au cours d’un apéro avec une collègue de travail de Sandra qui était avec son époux. Il venue s’avérait que son mari travaillait chez CNI en tant que chargé d’affaires. Nous avons échangé pendant la soirée sur nos postes respectifs. A l’époque, je venais tout juste de finir mon tour de France chez les compagnons où j’ai pu voyager dans 8 villes différentes pendant une période de 8 années avec aussi 2 expériences d’une année à l’étranger notamment en Pologne et en Angleterre. Après cette formation en chaudronnerie qui me plaisait beaucoup, je savais que j’allais rester dans ce métier là mais pas forcément au même poste. Mon ami Lionel avec qui je prenais l’apéro me fait part qu’il avait un besoin pour un poste de préparateur sur Saint-Nazaire. Alors je me suis dit pourquoi pas !!! De toute façon, je n’avais rien à perdre car les entreprises dans lesquelles j’ai travaillé à la fin de mon parcours ne me plaisaient pas. Une fois arrivé chez CNI, tout est allé très vite. J’ai occupé le poste de préparateur pendant 2 années puis le poste de chef d’atelier pendant 2 autres années et ensuite j’ai occupé le poste de responsable de production. Au cours de cette période mon collègue qui m’avait permis de rentré chez CNI, a décidé de prendre son sac et d’aller voir ailleurs. Je ne sais pas si c’était la bonne décision de sa part mais bon ça c’est fait comme ça. Et au bout de deux années passées en tant que responsable de production, le directeur général qui était en poste à l’époque décide de partir précipitamment pour des raisons médicales. Avant l’annonce de son départ officiel, il me disait déjà que c’était moi qui allais prendre les reines quand il partirait. Je ne portais pas forcément d’attention à ce qu’il me disait car pour moi il lui restait pas mal d’années encore à faire et que de toute façon ça n’était pas non plus mon objectif personnel. Sauf que cette situation-là est arrivée brutalement 2 mois après sans aucune préparation. Il a fallu faire le grand saut !!! Ça n’a pas été évident psychologiquement pour moi mais je pense que cela c’est tout de même bien passé. Je pense que j’ai su m’entouré avec le CJD qui m’a permis de prendre du recul !!!
Voilà l’histoire est terminée, je ne sais pas si c’est un hasard mais en tout cas je ne regrette pas au final de vivre cette expérience.