Le volcazine > MOBILITÉ > L’événement dans le recrutement 2.0 : la cooptation payante
MOBILITÉ

L’événement dans le recrutement 2.0 : la cooptation payante

Ce contenu peut vous inspirer ?
Découvrez notre offre

volcabox
Je découvre

Avant, pour recruter un candidat, il y avait Pôle Emploi, l’Apec, les cabinets de recrutements ou les chasseurs de têtes. Mais ça c’était avant… Aujourd’hui n’importe qui (ou presque) peut devenir recruteur et être rémunéré grâce à ses contacts avec MyJobCompany et Keycoopt.

Gagner de l’argent en cooptant ses contacts

ReseauAprès le financement participatif, voici venu le recrutement participatif. Il se base sur un principe que chacun met en pratique tout les jours – recommander un ami pour un poste dont nous avons entendu parlé – et le développe à l’échelle nationale.

Chez MyJobCompany, chaque inscrit (ou sourceur) diffuse sur ses réseaux sociaux des offres d’emplois. Pour chaque CV pertinent, le sourceur touche de 5 à 20 euros et si un candidat obtient le poste, une prime supplémentaire lui est versée (de 700 à 5000 euros en fonction du poste).

Du côté de Keycoopt, on cible les cadres via un réseau de membres triés sur le volet pour leurs compétences (il faut être parrainé pour pouvoir s’inscrire). Et si un candidat est recruté grâce à vous, vous gagnez entre 500 et 1 000 euros.

Utiliser tous les réseaux pour diffuser une offre d’emploi

Les sites MyJobCompany et Keycoopt répondent à des besoins bien réels des entreprises : rendre leurs offres d’emplois visibles par le plus grand nombre en s’appuyant d’un côté, sur les réseaux sociaux, de l’autre sur un réseau de compétences ciblées. Cela diminue le temps de recherche ainsi que le coût par rapport à un cabinet de recrutement, et augmente les chances de trouver la perle rare.

Pour ceux qui cherchent un emploi, c’est l’assurance que leurs CVs ne seront pas glissés sous une pile d’autres CVs grâce aux recommandations de leurs amis ou de leurs anciens collègues. Enfin, même si la rémunération n’est peut-être pas la motivation principale des sourceurs, elle reste un « petit plus » non négligeable.

Je coopte, tu cooptes, il coopte…Demain tous chasseurs de têtes ?