Le volcazine > MARQUES > L’événement au pays du goût : Michel et Augustin
MARQUES

L’événement au pays du goût : Michel et Augustin

Ce contenu peut vous inspirer ?
Découvrez notre offre

volcabox
Je découvre

Ils se proclament eux-mêmes « Les trublions du goût ». Et pour cause. En à peine plus de 10 ans la marque Michel et Augustin a su s’imposer dans les rayons français et depuis peu américains avec un partenariat signé avec Starbucks. Bouche à oreille (puis à bouche parce que leurs biscuits sont vraiment très bons…), packaging et marketing atypiques…cette PME 100% française joue avec le marketing sans oublier de satisfaire les papilles.

Michel et Augustin, du fourneau au frigo


Michel et Augustin
sont des gourmands. C’est cet amour des bonnes choses qu’ils ne trouvaient pas dans les rayons qui leur a donné l’envie de confectionner eux-mêmes de bons biscuits simples. D’abord des petits sablés sucrés, puis des cookies avant de s’attaquer aux yaourts et dernièrement aux jus de fruits. D’abord diffusés à petite échelle dans des boutiques ciblées, ils sont aujourd’hui présents partout.

De l’amitié à la PME, une success story Made in France

mousse-noir_et-pictoMichel (Michel de Rovira) et Augustin (Augustin Paluel-Marmont) se connaissent depuis la 4ème. Ecole de commerce, banque d’affaires à NY pour Michel et carrière dans le high-tech pour Augustin puis les 2 copains
se retrouvent à Paris  en 2003 pour coécrire un guide des boulangeries de Paris. Après une formation en boulangerie pour Augustin, ils décident de lancer leur entreprise en fabriquant eux-mêmes des petits sablés à base de produits naturels récoltés en France. Les premiers gâteaux sont confectionnés dans le 18
ème, dans la cuisine d’Augustin.

Après plusieurs tests Michel et Augustin démarchent les boulangeries du 18ème puis un biscuitier sarthois afin de réaliser leur première production, 15 000 paquets. Distribués d’abord chez des commerçants de leur quartier, ils sont rapidement écoulés. Dès 2006, la première Bananeraie (nom de leurs bureaux est ouverte. Michel et Augustin développent alors d’autres biscuits puis des yaourts. Street marketing, campagnes de pub sur Youtube, packagings un peu dingues et site internet borde….le style Michel et Augustin est né. L’entreprise se développe et continue à inventer ses recettes dans sa nouvelle Bananeraie 3.0. Dès 2013 Michel et Augustin s’exportent à Moscou, Tokyo où encore New York où une bananeraie est également ouverte en 2015. Aujourd’hui la marque fabrique près de 100 produits différents et son chiffre d’affaire explose : plus de 35 millions d’euros en 2014 soit 10 ans après sa création.

Michel et Augustin, tout le monde aime

vabDans le secteur de l’agroalimentaire il est assez rare de trouver une marque qui fasse l’unanimité sur ses produits. C’est le cas de Michel et Augustin. D’abord considérés comme des ovnis, ils sont désormais étudiés comme des cas d’école dans un grand nombre d’écoles de commerce. Leurs premiers ambassadeurs restent néanmoins les consommateurs, prêtes à dépenser un peu plus que d’ordinaire pour des biscuits ou un jus de fruits mais amateurs de bons produits naturels fabriqués en France.

Il est vrai que le marketing de Michel et Augustin participe de ce succès. Chaque premier jeudi du mois, le Bananeraie est ouverte au public qui vient très nombreux goûter et donner son avis sur les nouvelles recettes. Les patrons eux-mêmes n’hésitent pas à donner de leur personne, déguisés en vache, pour vanter les mérites de leur marque. Chez Michel et Augustin on ne parle pas de salariés mais de tribu, on recrute dans le métro, on fait du ski dans Paris et on invite les consommateurs à faire leur com en donnant à son magasin préféré un formulaire pour qu’il achète les produits et on offre des CAP pâtissier. En résumé c’est décalé, drôle, humain et surtout parfaitement maîtrisé.

Petits gâteaux et gros appétit


biscuitsAvec environ 80 salariés (ou plutôt membres de la tribu) en France, Michel et Augustin sont loin de concurrencer les géants de l’agro-alimentaire. Mais sur le registre des ventes ils en font saliver plus d’un. Avec ses yaourts à boire la marque détient plus de 5% d’un marché dominé par Yop et sa production de petits carrés au chocolat approche les 8%, derrière Mikado pourtant présent dans plus de points de vente. Plus de 10% du CA est réalisé à l’export.

Passé sous la tutelle de la famille Pinault – qui a eut du flair – en 2013 avec 70% des parts de la société, Michel et Augustin peut s’appuyer sur la force d’un groupe présent à l’internationale.

Pour continuer à développer la marque outre Atlantique, Augustin est désormais installé à Brooklyn dans la « Banana Farm » made in USA. Vouloir vendre aux américains des cookies, il faut être un peu dingue…

Avec Michel et Augustin la gourmandise n’est pas un péché mais une qualité qui s’exporte.