[HOMMES & FEMMES] L’histoire de… Olivier BERTAUD

Dans notre entreprise, la transmission des savoirs faire et la formation des jeunes au métier d’électricien a toujours été une vocation. En août 1998, nous avons intégré un jeune qui avait des difficultés avec l’entreprise qui l’avais pris en apprentissage. Lorsque Sébastien est arrivé, il était timide et réservé mais cela a vite changé. Il a fait son apprentissage progressant un peu chaque jour.

Comme il avait acquit les bases du métier, il a tout naturellement été embauché a la fin de son contrat d’apprentissage. Nous avons réalisé plusieurs chantiers ensemble. Mais un jour, sentant qu’il ne pourrait plus évoluer dans la société, il a démissionné pour aller travailler dans une entreprise de maintenance mécanique. Comme il était le seul électricien, il réalisait les devis, s’occupait de ses achats, effectuait les travaux seul ou avec un ou deux intérimaires. Pendant 3 ans, il a continué a accroitre ses compétences.

Un jour, je l’ai croisé par hasard dans notre atelier de bobinage, il venait déposer un moteur pour une réparation. Nous en avons profité pour discuter un peu, je lui dit que nous recherchions un nouveau responsable pour notre agence de La Rochelle. Celle-ci avait été ouverte 2 ans plus tôt. A ma grande surprise, il se dit intéressé par le poste. Après plusieurs entretiens avec mon père qui était le dirigeant de la société, il décroche le poste. En 2007, lorsqu’il arrive à La Rochelle, il passe une année difficile à regagner les clients que son prédécesseur avait mal servit. Pendant 2 ans, il développe le chiffre d’affaires. En 2009, l’agence de La Rochelle devient une SARL autonome dans son fonctionnement.

Sébastien rentre au capital de la cette société. Il est toujours soutenu par mon père qui descend à La Rochelle une fois par semaine pour piloter le développement du site. En 2014, après de long mois de discutions, nous décidons de céder la totalité de l’entreprise à Sébastien. La société réalise alors un chiffre d’affaire de 1,5 M€ avec une dizaine de salariés. Un an plus tard, il continue de développer la société, et doit prochainement déménager pour des locaux plus grands. Je lui souhaite de continuer a faire grandir son entreprise, dans le respect des valeurs que nous lui avons transmises.