Le volcazine > MARQUES > L’événement est dans le téléphone mobile : Wiko
MARQUES

L’événement est dans le téléphone mobile : Wiko

Ce contenu peut vous inspirer ?
Découvrez notre offre

volcabox
Je découvre

En bientôt 5 ans, Wiko se revendique comme la « 2ème marque de mobiles la plus vendue en France ». Si cette donnée est difficilement vérifiable, la marque de téléphones mobiles « presque » française a bien réussi l’exploit de s’imposer dans un monde mobile dominé par Apple et Samsung en leur piquant 17% de parts de marché.

Vous avez dit Wiko ?

wiko_highwayWiko est une entreprise française de téléphonie mobile et de smartphones (sous Androïd) vendus sans abonnement (ou « sim free »), à des prix défiants toute concurrence. Dans le catalogue produits Wiko cette année, autant de choix que chez les autres marques avec, si l’on regarde le plus cher des smartphones – cousin de l’Iphone 6 par exemple – un prix inférieur à 250 euros chez la plupart des revendeurs. Présent depuis janvier chez les opérateurs historiques, c’est en grande distribution que, pour l’instant, la marque est majoritairement vendue. Et c’est là toute l’argumentation de Wiko, démystifier la technologie en la proposant au juste prix au plus grand nombre en grande distribution ou sur internet. Pas étonnant qu’il se soit vendu plus de 5 millions de mobiles Wiko en 2014.

Wiko, des smartphones made in « Franchina »

gamme_wikoL’histoire commence en 2011, à Marseille. Laurent Dahan, qui a travaillé pendant une quinzaine d’années chez les grossistes des télécoms, se rapproche d’une connaissance chinoise, Lin Wenhong, fondateur de Tinno et fabricant de smartphones à Shenzen. Janvier 2012 le marché du mobile connaît un bouleversement majeur avec l’arrivée de Free et des forfaits mobiles low-cost vendus sans téléphones. C’est en anticipant ce nouveau marché des téléphones nus que Wiko s’est rapproché du fabricant chinois : il fallait des produits low-cost pour aller avec les abonnements. Le succès est immédiat grâce au bouche à oreille et en à peine 5 ans, Wiko a réussi à ébranler les géants du secteur.

Wiko aime les jeunes, et ils le lui rendent bien

jeune_wikoC’est la cible privilégiée de la marque. Une cible qui souhaite avoir accès au meilleur de la technologie sans pour autant vouloir (et pouvoir) débourser plus de 700 euros pour un smartphone. Car « low-cost » n’est pas forcément synonyme de qualité moindre. Les nombreux tests comparatifs des modèles Wiko indiquent clairement que les téléphones ne sont pas de moindre qualité, même s’ils sont fabriqués en Chine – mais qui croit encore que les smartphones Apple sont Made in USA ? C’est toute l’astuce de la marque « française » : la communication et le marketing sont pensés en France, par des français qui connaissent bien le marché local. L’entreprise, après avoir choisi ses composants comme le processeur ou la qualité de l’écran, transmet ensuite son cahier des charges à Tinno en Chine qui développe et produit les mobiles souhaités pour les consommateurs français. Si certains crient à l’imposture car Wiko ne serait pas 100% française (elle est en effet détenue à 95% par Tinno), cela reste une querelle de clochers, dont se moquent copieusement les acheteurs, en particuliers ceux qui ne souhaitent pas se soumettre aux dictats d’Apple et autres Samsung, dont il est vrai les prix peuvent difficilement justifier la qualité plus qu’une autre.

Wiko souhaite aussi croquer la pomme

wiko_logoTrès présente sur tous les réseaux sociaux, la marque Wiko reste pourtant peu connue du grand public malgré un chiffre d’affaires de 980 millions d’euros en 2015. Déjà présente dans 25 pays, la marque est depuis peu référencée chez les opérateurs mobiles historiques français, signe qu’elle souhaite jouer désormais dans la cour des grands. Son dernier smartphone lorgne d’ailleurs du côté du haut-de-gamme, ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent. Et Wiko ne cache pas ses ambitions : devenir le n°3 sur le marché européen d’ici la fin de l’année (derrière Apple et Samsung en tout cas pour le moment).

Lors de la coupe du monde de rugby en 2015, Wiko dévoilait sa nouvelle campagne « Cocowiko ». Cette année c’est l’Euro alors que va nous pondre Wiko ?