Le volcazine > MARQUES > L’événement est dans la boite : Hénaff
MARQUES

L’événement est dans la boite : Hénaff

Ce contenu peut vous inspirer ?
Découvrez notre offre

volcabox
Je découvre

Sa petite boite jaune et bleue, sa recette… Le pâté Hénaff n’a (presque) pas changé depuis plus de 100 ans. De l’épicerie du coin à la boutique en ligne en passant par les hypermarchés, ce pâté breton a su progressivement dépasser les frontières de son Finistère natal et conquérir le monde avec une recette qui reste aujourd’hui encore secrète.

Hénaff, ça n’est pas que du pâté

henaff-02Pâtés, saucisses, ou encore plats cuisinés, Hénaff est une entreprise qui est tombée dans le cochon il y a plus de 100 ans. Le pâté Hénaff est le produit phare de la marque, le seul pâté avec de vrais morceaux nobles de porcs 100% bretons (filets et jambon). Mais depuis les années 60, la marque a diversifié son activité et propose désormais une large gamme de rillettes, terrines et pâtés en conserve mais également des produits frais comme des saucisses et des palets.

Toujours installée dans son pays natal, et plus exactement à Ploudreuzic, l’entreprise en est à la quatrième génération de Hénaff à sa tête.

Hénaff, un pâté consommé aujourd’hui comme il y a 100 ans

Si l’histoire du pâté Hénaff commence en 1915, celle de la famille du même nom commence en 1907 lorsque Jean Hénaff, un agriculteur de Pouldreuzic se lance dans la fabrication de conserves de petits pois et haricots verts. Mais les récoltes étant aléatoires et la guerre déclarée, il a une autre idée pour nourrir les soldats partis au front et donner du travail aux familles restées sur place : utiliser une autre ressource locale, le porc.

Après plusieurs essais, Jean Hénaff lance son premier pâté, « Le Préféré » en 1914. Vendu en boite ronde comme ses légumes, il fait l’effet d’une petite révolution. Son goût et sa texture sont immédiatement reconnaissables, et en utilisant les porcs des fermes voisines dont il connaît l’origine, Jean Hénaff avait compris il y a bien longtemps l’intérêt des circuits courts et de la traçabilité.

henaff-03En 1917 « Le Préféré » devient « Pâté de porc Hénaff » et connaît rapidement le succès dans toute la Bretagne. Avec le bouche à oreille, il s’invite sur les champs de bataille de la Première Guerre Mondiale où il est très apprécié des poilus. En 1920, la Marine Nationale passe sa première commande officielle. Une commande rapidement suivie par d’autres, Hénaff étant encore aujourd’hui un fournisseur de l’armée française.

Une disposition légale interdisant le commerce de viande en boîte jusqu’en 1948, le pâté Hénaff disparaît pendant 9 ans. Très attendu à son retour, il quitte la Bretagne pour s’exporter dans toute la France. Dans les années 70, les conserves de légumes sont arrêtées afin de permettre au pâté de partir à la conquête de la grande distribution à grand renfort de campagnes publicitaires, grignotant petit à petit des parts de marché à ces nouveaux concurrents comme Saupiquet qui en profitent pour copier la petite boîte ronde.

Depuis 1989, Hénaff est leader en France sur le marché des pâtés appertisés mais pour rester au top, il faut se diversifier. En 2008, l’entreprise obtient l’agrément USDA qui lui ouvre les portes de l’exportation aux USA. La marque se lance également sur le marché des produits frais et invente de nouveaux produits en restant fidèle à sa recette, à l’origine et à la traçabilité de ses produits.

Et pourquoi simplement conquérir le monde quand on peut aller dans l’espace ? C’est chose faite dès 2014 lorsque Loïc Hénaff, 4ème génération, obtient un certificat pour élaborer des plats pour les astronautes de la Station spatiale Internationale. En décembre 2015, l’astronaute Tim Peake embarque avec lui dans l’espace des plats cuisinés pour le réveillon. Il y a bien désormais des cochons dans l’espace…

Des marins aux astronautes, tout le monde aime la pâté Hénaff

henaff-04Le pâté Hénaff a bien été copié, mais d’avis d’amateurs, jamais égalé. Si aujourd’hui les ingrédients locaux de premier choix Made in France sont des arguments marketing massue, ils ne sont pas les seuls. Son goût unique a conquis des millions de papilles à travers le monde, dont certains sont désormais réunis au sein du Club des Amoureux du Pâté Hénaff. People, chefs étoilés ou anonymes, randonneurs…ils sont venus grossir les rangs des premiers consommateurs, les marins, qui trouvent évidemment pratique de pouvoir embarquer un peu de viande lors de longues traversées. Pour eux le pâté Hénaff est le pâté du mataf (matelot en argot).

La ferme familiale de Jean Hénaff a été transformée en musée en 2007. Page Facebook, « Garden pâté » géante avec plus de 4000 « tartineurs » de pâté en 2015…l’attachement à la marque est très fort. Certains globe-trotteurs, embarquant leur boîte avec eux, la font également poser telle une star sur la muraille de Chine, ou au pied du Golden Gate à New-York.

Hénaff envoie du pâté

La crise porcine a fait reculer le chiffre d’affaire de la société en 2015. De 49,4 millions d’euros, celui-ci est passé à 44,5 millions. Mais lutter contre vents et marrées est une habitude en Bretagne. Chaque année, Hénaff produit 35 millions de boîtes de pâté dans son usine de Ploudreuzic où sont employés 232 salariés, tous habitant à moins de 10 kms de l’usine. Et chaque année plus de 8000 visiteurs se rendent au musée du pâté. Devant un tel attachement, on n’imagine pas le pâté Hénaff disparaître, et c’est tant mieux !

En plus de sa recette secrète du pâté, Hénaff semble aussi détenir celle du succès !