Le volcazine > MARQUES > L’événement à vos pieds : Eram
MARQUES

L’événement à vos pieds : Eram

Ce contenu peut vous inspirer ?
Découvrez notre offre

volcabox
Je découvre

« Il faudrait être fou pour dépenser plus ». Un slogan que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître mais qui a propulsé Eram premier manufacturier de France. Si le groupe Eram – car la marque s’est diversifiée depuis plusieurs années – a vu la concurrence grignoter ses parts de marché, elle continue néanmoins à rester LA marque de chaussures made in France et travaille activement sur LA chaussure dont toutes les femmes rêvent : celle qui change de couleur en fonction de sa tenue !

Eram : des chaussures à petits prix pour tous

eram01Force est de constater qu’avant l’arrivée des boutiques ERAM en 1942, les modèles de chaussures étaient peu variés et souvent chers car uniquement fabriqués en cuir. La chaussure, vendue par des bottiers, est, jusque dans les années 50, un produit de luxe qui représente un budget conséquent pour les familles aux revenus modestes. On est alors très loin des 17 paires de chaussures qu’une femme possèderait aujourd’hui en moyenne…C’est en choisissant de fabriquer des modèles de chaussures « bon marché » pour tous qu’ERAM a su s’imposer comme une marque référence ;

Une success story familiale française

En près de 90 ans d’existence, la marque Eram s’est forgée une solide réputation. C’est en 1927 qu’Albert René Biotteau ouvre son premier atelier de chaussures dans le Maine-et-Loire. La marque est crée 5 années plus tard, par anagramme des prénoms du fondateur (Er pour René) et de sa femme (Am pour Marie). Dès 1939, Eram compte 3 unités de fabrication et emploie 450 ouvriers. Mais il faudra attendre l’ouverture de sa première boutique en 1942 puis l’invention en 1954 de la première semelle en plastique (« Plastiflor ») pour qu’Eram se développe considérablement. Sa cible est désormais trouvé : le prix.

eram02Dès le début des années 60, Eram devient le 1er fabricant français de chaussures et met en place un réseau de franchisés dans toute l’Europe du Nord ainsi qu’au Portugal. En 1970, Gérard Biotteau, fils du fondateur, succède à son père. Il lance les premières campagnes publicitaires et le désormais fameux slogan, et entame une stratégie de diversification. Dans les années 80-90, Eram devient la première enseigne de chaussures françaises avec plus de 500 magasins et 10 000 paires de chaussures produites par jour.

Le virage des années 2000 est plus difficile à négocier pour la marque et son nouveau directeur Xavier Biotteau, même si le groupe Eram compte désormais d’autres marques telles que Tati, Bocage, Fabio Lucci ou encore Mellow yellow. Concurrence des nouvelles grandes enseignes mode, e-commerce…Autant de raisons qui poussent Eram à continuer d’innover. Le logo est redessiné et les magasins relookés pour toucher une clientèle plus jeune. Eram ouvre également en 2014 une école de la chaussure à Cholet pour former ses futurs créateurs et se tourne vers les nouvelles technologies avec la chaussure de demain, la #Choose. Encore à l’état de prototype, celle-ci fonctionne avec des fibres intelligentes à la place des fibres textiles. Avec une application installée sur son smartphone, il suffira ensuite de la sélectionner que l’on souhaite pour que la couleur de la chaussure change. Magique…

Des chaussures mode « entrée de gamme »

En inventant la semelle en plastique, Eram a immédiatement séduit une population qui souhaitait ne pas investir trop d’argent dans une paire de chaussures. Et ce qui était valable dans les années 50 l’est encore aujourd’hui. En renouvelant régulièrement ses collections avec des modèles à la fois classiques mais également tendance, Eram continue d’attirer les femmes mais également les jeunes et les enfants.

Pour ses clients, le prix est donc une priorité. Mais pas question pour autant de renoncer à une certaine qualité, même si certaines chaussures ne resteront dans les placards qu’une saison, mode oblige. La démarche du groupe Eram est la même dans les différentes enseignes mode qui lui appartiennent désormais : fabriquer des produits tendance, populaires et peu chers pour toucher le plus grand nombre.

Des chaussures oui, mais pas que

eram0335 millions de paires de chaussures sont vendues chaque année par Eram à travers le monde, dont 1,1 million est fabriqué en France et toujours dans le Maine-et-Loire. Avec plus de 1500 magasins, il est toujours un poids lourd de la fabrication de chaussures et reste (cocorico !) le 1er fabricant français. Un succès qui s’explique par la diversification de ses marques de chaussures (Bocage, TBS, Heyraud, Staggy, Texto…), ses créations d’enseignes comme Gémo (anagramme formé du prénom du PDG Gé pour Gérard Biotteau, et Mo pour sa femme Simone…) mais également par le rachat de marques du secteur de la mode comme Tati et Gémo. Ses 10 marques permettent au groupe de générer un chiffre d’affaire total qui atteignait plus de 1,6 milliard d’euros en 2014. Plutôt confortable au final alors que celui des chaussures Eram est plutôt en baisse. Jusqu’à la prochaine campagne publicitaire décalée peut-être…

Attention au Père Noël, il pourrait bien vous piquer vos chaussures Eram sous le sapin.